QUAND LES ‘‘ECUREUILS DE LA MUSIQUE’’ DÉBARQUERONT À LA MARINA…

Dès le lendemain de leur retour d’Abidjan, le ministre en charge de la culture a reçu les héros nationaux de The Voice. Jean-Michel Abimbola leur a non seulement dressé le tapis rouge dès leur descente d’avion le lundi soir, mais il leur a promis le jour suivant tout ce que leurs oreilles souhaitaient entendre. On peut donc penser qu’une rencontre avec le Président de la République est dès lors inscrite aux calendes grecques. Ce qui ne nous empêche pas, ici au DDJ, scénaristes pour films de fiction, d’imaginer ce que Patrice Talon et ces fleurons de la musique nationale auraient pu se dire.

Plateau… ça tourne ! On est à la Marina. Le président demande à Ulrich Adjovi : mais, tu fais quoi ici toi ! Toi aussi tu chantes maintenant ? Et Ulrich de lui répondre : Non, Excellence! Je suis juste une sorte de ‘‘sélectionneur national’’ des Ecureuils de musique. « Ah, bon ? que reprendra Patrice Talon. Nous avons donc autant de compétences locales ? Mais c’est bon à savoir, ça… » Et le président continuera : « Toi Gyovanni, j’aime bien ton style mais dis-moi, tu vas chanter pour tes amis de Boston ou pour tes fans de Cotonou, Parakou et autres contrées ici au Bénin ? » Gyovanni se grattera la tête sans piper mot et Agbonnon poursuivra : «Matilda…Matilda… j’ai entendu des choses, tu sais… Même si tu as fait le Conservatoire de Paris, un concours reste un concours et on ne finit jamais d’apprendre, c’est compris, ma fille ? Il ne faut surtout pas que les cheveux poussent et que tu attrapes la grosse tête…tu vois ce que je veux dire ? Le travail…Le travail… le travail… » Et à ce moment, la première dame s’avancera ; elle prendra Carina Sen dans les bras ; elle lui soufflera quelques mots à l’oreille. On verra ensuite Carina Sen en larmes. Des larmes d’émotion… Coupé ! Retour à la réalité. Question à un sous : Patrice Talon doit-il recevoir Carina Sen et Gyovanni Houessou ?

Le sorbonnard