OTHNIEL, ECUREUIL-EN-CHEF DU SLAM NATIONAL

Retenez bien ce nom : Othniel ! Et si vous préférez la signature artistique, alors va pour ‘‘Insolence Verbale’’. KLUTSE Amen Othniel à l’état-civil. Béninois. 22 ans. Licence en Anglais (Uac). Slameur au destin de moins en moins incertain. Othniel était samedi dernier sur les planches de ce qu’on appelle encore ‘‘Fitheb’’. Aux côtés de sept (07) autres candidats. Dans le cadre du Concours national de Slam Poésie (CNSP). Une compétition plutôt très sérieuse, puisque le Champion représentera le Bénin à la Coupe d’Afrique du Slam prévue pour novembre prochain à Addis-Abeba en Ethiopie. L’organisation de ce championnat à l’échelle nationale, chapeautée par Ezéckiel Akomowo alias Satyre La Rime du Mus (Mouvement Slam Universitaire), a choisi de jouer la carte de la transparence et de la crédibilité. Pour preuve, le jury était constitué de trois monstres sacrés de l’Underground du Slam : Rodoutan, Elifaz et Flo2Hess Florent Eustache Hessou, Président du Jury). Dans le public qui n’avait pas massivement fait le déplacement, on pouvait reconnaître Blaise Tchetchao (Directeur des Arts et du livre, Dal) et Pascal Wanou de la Fénat.

La compétition a presque été rude, grâce notamment à Junior Vinou, jeune Slameur bourré de talents, dont le teint, la rime, la gestuelle et tout ce qu’il fait sur scène nous rappelle un certain…Sergent Markus ! Il y avait surtout ‘‘La muse’’ dont le sens de la mise en scène a parfois fait de lui un sérieux prétendant au titre de champion. Il y avait Chakirou Akedele alias Mc Gbehozo, qui fait des efforts plutôt originaux pour se construire une identité artistique (le peigne dans la touffe de barbe) mais dont les textes renvoient très souvent à ‘‘Allume ton cerveau’’ de Kmal Radji, sans doute son idole. On ajoute à ce trio le jeune Othniel et on obtient le carré d’As des jeunes slameurs qui ont prouvé samedi dernier, par leurs prestations, que la relève était assurée. Pas besoin d’entretenir un suspense qui n’existe plus. Les trois premiers cités sont arrivés, dans le même ordre, 2ème, 3ème et 4ème au terme de la compétition. Le dernier cité, Othniel, presque sans surprise et conformément à l’applaudimètre, a été déclaré Grand Vainqueur de ce championnat qui n’était qu’à sa deuxième édition au plan national. Il succède ainsi au palmarès à un certain Adjaho Adébayo.

Et, si les moyens suivent, il sera en Ethiopie en Novembre prochain pour démontrer que le Bénin a… un incroyable talent. Et quand on parle d’incroyable talent, on peut clairement affirmer que Othniel en est un, authentique, de la pure espèce. Ceux qui ne l’auraient pas encore vu sur scène et qui voudraient voir en activité une effusion de cet immense talent qui dégouline de ses cordes vocales, ceux-là peuvent toujours faire le déplacement de samedi 22 mai prochain à la Bibliothèque Bénin Excellence de Godomey, à partir de 15H, pour assister à une messe littéraire au cours de laquelle Othniel sera présent et pourrait prester. Pour le plaisir des amoureux des mots dont il dit être le digne fils !

 

Le sorbonnard